Au milieu de nulle part

ECHOS D’ÉCOSSE N° 19 : AU MILIEU DE NULLE PART

Le monde est grand certes ! Mais l’Ecosse en elle même est déjà très grande, bien plus que une simple carte géographique peut nous le faire penser. Si grande et si riche en « nulle part » qu’on ne sait plus où donner de la tête quand on décide de s’y rendre. Partir au milieu de nulle part devient un parfait objectif de randonnée. Et là, vous pouvez le croire,  il y a le choix, encore plus que s’il s’agissait de vous décider pour  un  tartan écossais au moment de revêtir le kilt  ou encore pour un whisky dans un pub après la randonnée, même si ce pub est lui même situé au milieu de nulle part (Tous ces whiskys!).

Cette sensation de partir au milieu de nulle part a été renforcée cette semaine par le froid mordant qui régnait sur les montagnes écossaises, et particulièrement sur les crêtes battues par le vent sans relâche. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, un petit train à deux wagons de la Scotrail nous dépose à Corrour en plein centre  d’une petite Sibérie. Le prochain train de retour est dans 6h30, nous avons donc un peu de temps pour nous perdre.  Et nous ne le regretterons pas car nous avons découvert un beau « milieu de nulle part », nos rencontres avec les êtres vivants  se résumant à celles d’un lièvre variable, de deux lagopèdes d’Ecosse et d’une harde de biche et cerfs sika.

Deux jours plus tard, optons pour un autre milieu de nulle part  sur la côte ouest des Highlands entre mer, lochs et montagne : Le massif gréseux de Torridon avec ses grands airs de Canada. Magnifique! Non?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas d’inquiétude, je ne compte pas vous déballer ici plus d’images de panoramas s’étendant à perte de vue. Car ce serait sans fin.  Derrière un paysage, s’en cache toujours un autre, parfois encore plus beau.  La succession de lacs aux dimensions démesurées, de tourbières interminables, la configuration des longues vallées souvent très ouvertes (à l’antipode de certains vallées pyrénéennes très encaissées) et la très faible densité humaine des Highlands, font du Nord et du Nord Ouest de l’Ecosse un véritable no-man’s land. « No-man’s land « , enfin, il y avait nous tout de même!

4 réflexions au sujet de « Au milieu de nulle part »

  1. Photos superbes, vues au chaud à la maison. Nous avons connus pendant quelques jours un froid très vif avec apparition de la neige qui s’est maintenue pendant 2 jours.
    Après le retour du beau temps nous avons ce matin de la pluie.
    Amicalement.
    Gilles

  2. Au milieu de nulle part,??? c’est s^^^^^^ur magnifique !!! on fait passer le lien pour que d’autres se régalent et éprouvent l’envie de liberté vers ce beau pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *