Séjour au Paradis

Nous avons bravé des fleurs menaçantes aux pétales en forme  de faux, nous avons résisté à l’appel  envoutant  de la danse des  ramondes (sirènes des rochers  endémiques des Pyrénées) et du chant de la supposée Rana Pyrenaica (petite grenouille du versant espagnol  pyrénéen),  évité les blessures de chardons aux pointes acérées, nous avons su refusé les mains tendues de ces fleurs suspectes de tant de blancheur. La route des épreuves nous fit   emprunter des ponts suspendus au dessus de l’enfer, gravir les falaises par des passerelles vertigineuses absolument improbables, voguer à la dérive sur un radeau à la surface d’un lac infini, se perdre dans des villages en ruine envahis par une végétation agressive, escalader des murailles à mains nues, traverser des tunnels et  des lieux obscurs à la naissance de la nuit et affronter le célèbre dragon évoqué seulement  dans les récits mythologiques  que jusqu’ici  personne n”avait encore rencontré…

Mais ô bonheur, nous sortîmes indemnes (quelques coups de soleil cependant , il est vrai) et vainqueurs car au  bout de cet itinéraire chaotique et initiatique,  le passage magique s’offrit enfin à nous. Il menait au … PARADIS !

Si nous en sommes revenus de ce paradis, c’est pour une seule raison,  uniquement altruiste vous en conviendrez : Vous informer que le Paradis existe  bien  et vous y emmener une prochaine fois. Il est pyrénéen et il s’appelle Montsec.

2 réflexions sur « Séjour au Paradis »

  1. Certes, nous avons bravé et vaincu tous les dangers et découvert le Paradis!
    Mais, me concernant, cette victoire sur les éléments et surtout sur moi même n’a été possible que grâce aux “pouvoirs magiques” de notre “Bonne Fée”!
    Merci Caroline!

Laisser un commentaire