Petit condensé de février

Cette fois ci, notre clin d’œil n’est pas hebdomadaire mais  mensuel . Comme dans  bien des endroits de France et de Navarre, ce fût un février  plutôt curieux, oscillant sans cesse entre le printemps et l’hiver. Les fréquentes chutes de neige ont régulièrement blanchi le paysage de façon éphémère. Car la neige à moyenne altitude, posée soudain sur un sol  peu  préparé, ne tient pas plus de quelques jours. Riche en azote, elle s’avère même un engrais de choix et stimule le retour de la verdure.

Qu’à cela ne tienne, en février, vous étiez venus essentiellement pour la neige,n’est ce pas? Alors, on a optimisé chaque chute de neige. Et  c’est toujours quand elle vient juste de tomber que les paysages sont les plus beaux. Vous savez quand la neige tient encore sur les branches des sapins, quand elle se plaquent sur la moindre barre rocheuse pour donner des sommets uniformément blancs? Et en plus, elle est légère, si légère…n’attendez pas car les sensations dans la poudreuse sont uniques, c’est bien connu.

C’est bien compris? En ces temps de grande variation de températures et de temps, la conclusion est très claire: Sautez dans la poudreuse sans attendre, avant que justement elle ne le soit plus. D’autre part, peut être plus facile à dire qu’à faire : Détoxiquons nous des prévisions météo qui ne sont que des prévisions, avec la marge d’erreur (si flagrante ces dernières semaines) qu’elles supposent. Même si le temps annoncé n’est pas  très engageant, essayons tout de même. Le plus souvent, nous avons de magnifiques surprises, d’autant plus belles que nous en attendions pas tant.  Un ciel qui se découvre et c’est le paradis! La journée nous appartient et tandis que bon nombre de gens sont restés devant le feu de cheminée à jouer au cartes, vous êtes là vous, les rois du monde. Vous surprenez des biches ici, un renard là, étonnés de voir un humain dehors … C’est merveilleux, non?  Je m’emballe, je m’emballe, direz vous? Les statistiques parlent pourtant d’elles mêmes: En dépit des annonces fréquentes de mauvaise météo, je ne me suis jamais mouillée une seule fois, foi de Randocarline!

Laisser un commentaire