Le triste sort du blaireau et du renard dans les Hautes Pyrénées

La consultation des habitants des Hautes Pyrénées sur le thème “Pour ou contre” les battues au blaireau et au renard donne lieu à une grande déception: L’autorisation de vénerie sous terre est donnée par la préfecture. Elle s’ajoute à la période de chasse, ce qui rend ces deux espèces chassables la plus grande partie de l’année!

Voici pourtant les informations relatives au  blaireau qui avaient étaient avancées à Monsieur Le Préfet à l’automne dernier par la Fédération Nature Environnement du 65 et celle de Midi Pyrénées:

“Le blaireau est une espèce patrimoniale fragile, avec un faible taux de reproduction, et une dynamique de renouvellement lente. Il facilite la régénération et la dispersion de certaines graines. Il participe à la régulation de pullulation de nombreux insectes, vers et rongeurs. L’espèce est indiquée par l’UICN* comme à surveiller. Elle peut être considérée comme indicatrice de biodiversité et du bon fonctionnement de grands ensembles paysagers.

S’il ne fait heureusement plus partie de la liste des nuisibles depuis 1988, le blaireau est encore considéré comme gibier en France ! Le déterrage, ou vénerie sous terre, consiste à faire capturer par des chiens un animal dans son terrier, puis à creuser une tranchée avec des pelles ou autres outils de terrassement, pour le saisir après plusieurs heures de harcèlement à l’aide de pinces métalliques dans l’accul où le maintiennent les chiens avant de l’achever.

Rappelons que le blaireau est protégé dans les pays suivants : Belgique, Grande-Bretagne, Italie, Irlande, Espagne, Grèce, Pays-Bas.

La France pourrait sans aucun problème imiter les pays voisins et donc procéder au classement du blaireau parmi les espèces protégées sur le territoire national”

*UICN, Union internationale pour la conservation de la nature

2 réflexions sur « Le triste sort du blaireau et du renard dans les Hautes Pyrénées »

    1. C’est vrai, L, que le blaireau est “mignon” (On pourrait même dire très beau, il y en a un mort, accidenté à priori, sur la route de Germ depuis quelques temps) et que le renard n’hésite pas à se ravitailler dans le poulailler … si on a oublié de fermer la porte le soir. Cependant, est ce pour ce type de raisons que nous devons les préserver ou non? Mignon ou pas, carnivore ou non, ces espèces ont leur place entière dans la nature. L’espèce humaine veut tellement dominer le monde qu’elle en décide pour le sort des autres espèces. Et en pensant se débarrasser de tout de qui la gêne, elle agit le plus souvent à son propre détriment,… même sans le savoir immédiatement!

Laisser un commentaire