Vive le blaireau

On le redit: Vive le blaireau! Car ce n’est certes pas la première fois que Randocarline tente avec ses petits moyens de communication de venir en aide au pauvre blaireau persécuté, que ce soit au cours de nos randonnées – où régulièrement, je ne manque pas de militer contre la destruction de cet animal ( tant pis pour le rabâchage) lorsque nous découvrons des indices de sa présence – ou au cours de précédents articles dans ce site vous invitant à signer des pétitions. Il s’agit à présent du blaireau du département de l’Oise qui est d’ailleurs le blaireau européen (Non scientifique : meles meles) que l’on rencontre partout dans notre pays. Enfin… pas partout ou bientôt plus partout, si ça continue comme ça. Et c’est justement l’objet de cette nouvelle requête auprès de Nicolas Hulot, notre nouveau ministre de le Transition Ecologique et Solidaire »

vive le blaireau

Merci d’accéder au lien ci dessous en fin d’article qui vous permettra de signer la pétition et qui décrit  la pure idiotie humaine que le blaireau européen paie très très  cher. Vous y lirez aussi que ce massacre allant jusqu’à la tuerie des portées et des blairelles en gestation est une spécialité française car de nombreux pays européen ont plutôt à présent  une politique de protection de ce mustélidé. D’où vient donc la rancœur contre cet animal si discret (car nocturne) et dont le rôle de régulation des rongeurs comme le campagnol n’est pas à démontrer? La réponse est certainement plurielle. Vous pourrez aussi mesurer l’ampleur de cette cruauté sur un petit air de guitare diffusé par une association de protection du blaireau de l’Oise. (Sachez cependant que la douce  mélodie ne rend pour autant les images soutenables).

Allez,on compte très fort sur vous pour le blaireau de demain ne connaisse pas le sort de l’ours pyrénéen d’aujourd’hui :

MERCI ET VIVE LE BLAIREAU!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *