Pyrénées d’été

Les Pyrénées d’été, ce sont peut être mes préférées. C’est difficile à dire cependant quand on pense parallèlement à la magie de l’hiver, aux ciels purs et dégagés de l’automne et aux contrastes du printemps. Pour résumer, un des grands charmes de la montagne, c’est que ça change tout le temps.

Mais disons que, saison oblige, les Pyrénées d’été sont fantastiques. Rien ne vous arrête dans votre élan vers la montagne qui devient accessible jusqu’aux bouts de ses sommets avec souvent peu de technicité.  Les fleurs, toutes plus belles les unes que les autres vous  font la révérence au bord des sentiers dans une ambiance délicatement parfumée tandis que marmottes, torrents et oiseaux se chargent de l’ambiance musicale. Depuis leur promontoire, les isards vous rappellent que vous ne serez jamais les plus forts :  Ça tombe bien, on est là en toute humilité, on randonne comme on peut, le spectacle sera toujours fabuleux. Les Pyrénées d’été, c’est partir le matin,de bonne heure de préférence, et se laisser porter par ses pas vers des rencontres, et on ne sait jamais lesquelles à l’avance. C’est se délecter des couleurs naissantes du matin alors que dans la vallée, tout est encore endormi et juste ignorant du spectacle auquel vous êtes en train d’assister, vous!. C’est discuter avec un berger qui est là comme vous, venu pour d’autre raisons, mais content d’être là, comme vous. C’est tomber sur une plante réputée rare ou un animal tant affairé à ses occupations qu’il ne vous a pas encore senti arriver.  C’est  se laisser guider par votre guide préférée sur une petite sente dont  vous n’auriez pas soupçonné l’existence et déboucher sur un superbe petit lac même pas marqué sur la carte. Quel bonheur, quelle victoire intérieure contre on ne sait même pas quoi. Juste être bien, décider de se poser là sur ce rocher à observer le vol des vautours (Tiens regardez, celui-ci, c’est un gypaète qui nous fait l’honneur de sa prompte  visite), et à penser. Disons même méditer, c’est dans l’air du temps et les Pyrénées d’été se prêtent particulièrement à cet exercice, même si chacun a certainement sa propre définition de la méditation.

Ces Pyrénées d’été m’éloignent toujours un peu trop de mon écran pour y écrire et me rappeler à vous…  Sachez pourtant que chaque saison, je m’évertue à vous concocter de nouveaux programmes dont je me réjouis à l’avance. Vous retrouverez dans ce blog les « Petits et Grands sommets de Randocarline », version randos-journées 2019, ainsi que les aventures pédestres sur plusieurs jours. A très bientôt peut-être.Pyrénées d'été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *