La rando comme fil conducteur des vacances en famillle

La rando-famille bât son plein en ce moment. Rando-chevaux, rando-sommet, rando-lac, rando-animaux, rando aquatiques, tout est bon bon pour le grand dépaysement partagé et garanti 100% nature. Des familles venues de France et  de Belgique ont vécu tout au long de ce mois de juillet ces grands moments « d’exception pyrénéenne ».

Méloé ou « enfle-boeuf »

Après une jeunesse carnivore (larves d’abeilles) , le méloé adulte devient végétarien. Ceci ne l’empêche pas de se montrer agressif en situation de stress. Il émet alors un liquide jaunâtre toxique (fabriqué par le mâle et transmis à la femelle au moment de la copulation) capable de répondre aux aspirations d’une grenouille qui voudrait se faire aussi grosse que le boeuf. Blague à part,il semblerait l’ingestion d’un tel coléoptère soit mortelle pour un  herbivore.

Le printemps en scène

 Youupii-i, le temps des réjouissances est revenu :  les fêtes de ceci par là , festivals de cela par ci, vide-greniers et autres déballages en tous genres, apéros qui se terminent en restez-manger-avec-nous, les levers de bonne heure et de bonne humeur, les pique nique à tout va, le soleil dans toute sa générosité, la quille prochaine pour les écoliers, les projets de vacances qui se précisent (si vous voulez, pour ceux qui n’ont pas encore finalisé leurs projets, on en reparle ), les torrents débordants d’énergie… les refuges qui ré-ouvrent leurs volets et les siestes qui se font sans prévenir après le casse-croûte en montagne…

Oui, l’hiver est déjà loin, les raquettes sont sagement rangées dans la cave, en plein estivation pour plusieurs mois. La disparition de la neige s’accélère de façon exponentielle chaque jour laissant place immédiatement aux gentianes printanières, aux soldanelles, renoncules des Pyrénées, primevères farineuses ou autres divinités , tandis que la pelouse garde encore sa pâleur hivernale . Mais, presqu’ aussi prompte que ces premières fleurs , l’herbe reverdit aussitôt . Car dans les hauteurs , la nature s’empresse. La durée de la bonne saison se réduisant au fur et à mesure de l’altitude, il faut tout mettre en oeuvre sans relâche: Passer de la formation des bourgeons aux fleurs, à leur fécondation, aux fruits, aux graines et à leur dispersion…..

Continuer la lecture de « Le printemps en scène »