Murs d’Ecosse

ECHOS D’ÉCOSSE N° 24 : MURS D’ECOSSE

Si je vous dis murs d’Ecosse, à quoi pensez vous? A rien, me direz vous peut être comme ça d’un premier jet. Mais si je vous dis Hadrien, vous penserez peut être alors  à « Mur d’Hadrien »,  gigantesque édification romaine qui correspond à peu près à l’actuelle frontière anglo-écossaise. Il y a aussi  le mur d’Antonin , moins connu , réalisation du fils d’Hadrien marquant l’avancée maximum des romains en Ecosse (an 142), au niveau du fleuve Forth (Edimbourg). La Grande Histoire des romains fut donc plutôt brève et mineure sur le sol écossais , certainement en raison  d’un terrain naturel  plutôt difficile à conquérir quand il s’agit de franchir des tourbières, des lochs ou des reliefs plein de surprises.

Mais les murs d’Ecosse, ce sont aussi (et peut être avant tout) ceux  de la Petite Histoire, ceux que l’on rencontre partout. Des générations de pasteurs ont bâti  ces lignes infinies dans tout le territoire;  Combien de jours a t-il fallu à ces hommes  pour venir à bout de leurs ouvrages?

Savaient-ils qu’ils étaient des artistes alternant savamment les différents gabarits de pierre,  jouant constamment avec les lois de l’équilibre et soulignant la morphologie de leurs montagnes, ainsi parfaitement mises en valeur? Les murs parcourent  les pentes de bas en haut et de long en large;  Leurs fins qu’on ne peut voir renforcent la vastitude des reliefs. Le contraste de leurs tracés rectilignes avec les courbes des collines donne une dimension esthétique indéniable et,  dans les montagnes sauvages où pas un chemin ne se présente, ces lignes de pierre deviennent une invitation, un fil d’Ariane. Sur la photo ci-dessous, la muraille de chine en miniature que vous pouvez observer souligne une belle partie de notre itinéraire de randonnée jusqu’au sommet de  Beinn A’ Chuallaich vendredi dernier.

Murs d'Ecosse

Parfois rattrapés par la forêt, ils se verdissent petit à petit de mousse , ils  seront  un jour absorbés par la végétation tombant alors dans l’oubli. Dans cet oubli, il y a aussi les hommes qui les ont construit après avoir transporté les pierres, les ont  entretenu tout au long de leur vie sans se soucier du temps à mettre pour cela. Il y a aussi les hommes qui les ont utilisé pour contenir leur bétail, il y a donc un long épisode du passé. Aujourd’hui, même si une majorité de ces murs d’Ecosse sont encore en bon état, on voit aussi de nombreuses clôtures de grillages doublant ou remplaçant les vieux murs effondrés dont la réparation demanderait bien trop de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *