Isard

L’Isard, cette jolie bête gracile que l’on observe régulièrement dans nos Pyrénées est sûrement moins connue sous son nom scientifique Rupicapra Pyrenaica. Des connaissances même  sommaires en latin nous permettent rapidement de retrouver la signification étymologique et très logique de cette appellation : « La chèvre des montagnes des Pyrénées », cela colle comme un gant à notre animal, fascinant grimpeur dans les barres rocheuses. L’espèce   « Rupicapra » se décline en trois sous espèces en France, que sont le chamois des Alpes, l’isard des Pyrénées et le chamois de Chartreuse. L’isard s’avère un peu moins charpenté que ses cousins alpins , sa robe d’été plus rousse.

Mais pourquoi vous parler soudain de l’isard? Alors ça, c’est tout une histoire! Celle de Gilles et Gilles  qui se rencontrent un jour en montagne lors d’une belle randonnée luchonnaise. Ils rencontrent aussi Nathalie qui se joint à l’équipe puis Nathalie (oui, une autre) mais bien plus récemment. C’est le début d’une amitié pyrénéenne.  Notre petit groupe se retrouve de temps en temps pour parcourir le splendide massif luchonnais, venant chercher de beaux paysages, une ambiance montagnarde, de chouettes moments partagés et la rencontre avec … l’isard. Ils trouvent tout cela, enfin presque car sur le dernier point , ça pêche. Notre ongulé n’apparaît  jamais, tout simplement ! Imaginons nos trappeurs en pleine tentative d’approche , sillonnant les massifs de long en large,  scrutant les crêtes et les pentes à tout instant, espérant une silhouette cornée à chaque détour du sentier, se dissimulant derrière les rochers pour surprendre la bête à tout instant, se déguisant même en buissons de rhododendrons fleuris. Mais rien n’y fait, pas même la ruse. L’isard laisse bien ici ou là quelques crottes, quelques empreintes sur le sol humide par provocation mais reste dissimulé.

crottes d'isard

C’est bizarre, un isard, c’est quand même pas rare ! Par le plus grand des hasards, les Gilles-et-Nathalies rencontrent alors un jour Caroline (celle qui écrit ces lignes). Elle  leur promet monts et merveilles sur de nouveaux itinéraires,  isards inclus, et patati et patata…  L’espoir renaît alors. De mon point de vue, c’était sincèrement sans savoir la difficulté à tenir une telle promesse. Me voici finalement  face à un véritable défi! Il n’est pas dit qu’ apercevoir un isard est un exploit mais rappelons-nous le le contexte exposé au chapitre précédent. Il m’arrive certes très souvent de rencontrer des isards mais  sans les Gilles-et-Nathalie (autant vous préciser combien je pense alors à eux).Toutefois, un jour, après moult pérégrinations luchonnaises, ce fût le miracle que l’on attendait plus. Un beau dimanche de septembre 2018, alors que nous étions absorbés par le franchissement des derniers obstacles  de la crête, l’apparition de 5 isards couronna notre arrivée royale au sommet. En chair et en os et même bien dodus en cet fin d’été, plus préoccupés à ruminer qu’à nous regarder les regarder,  extrêmement sereins, ils étaient là !!! . L’isard luchonnais n’avait pas enfin pas plus peur d’un Gilles que d’une Nathalie. A quand la prochaine pour une véritable harde cette fois?isard

2 réflexions au sujet de « Isard »

  1. Bonjour Caroline,
    Quel merveilleux texte qui relate bien nos recontres et enfin nous les avons vus, ils étaient un peu loin pour tirer leur portrait, cest un début, cette fois ils nous attendaient. Eh oui c’était bien des isards.
    Merci encore de nous conduire sur ces sites pyrénéens époustouflants.
    Bises
    Gilles M

  2. Loin de nous décourager (il en faut plus…) nous commencions à nous demander si l’isard n’était pas le nouveau fantôme pyrénéen pour nous, celui dont tout le monde parle et que nous ne voyons jamais. Cette malédiction s’est achevée lors d’un merveilleux week-end sur les pentes du Maupas où cet animal emblématique a daigné se laisser contempler. Encore merci Caroline de nous avoir si bien guidés et ravi d’avoir fait la connaissance d’une nouvelle Nathalie.
    Bizz
    Gilles F

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *