ECHOS D’ÉCOSSE : L’OUEST DES HIGHLANDS

ECHOS D’ÉCOSSE n°6 : L’OUEST DES HIGHLANDS

Encore de l’eau, penserez vous peut être, encore des lochs et encore la mer. Encore des reliefs surplombant les étendues d’eau et les tourbières ! Et pourtant les paysages sont toujours différents. A chaque détour c’est un nouveau décor , une nouvelle combinaison de  montagnes rondes, de pics pointus, de petits lacs, de  grandes eaux étendues d’eau mi douce-mi salée ( Souvent, l’esprit s’égarant en cheminant près des rives on  ne sait plus si on longe une baie de la mer  ou un des innombrables immenses lochs), de petites îles au milieu des lacs, de tourbières, de landes qui se perdent à l’infini, avec en toile de fond de nouvelles chaines de montagnes, de ciels différents et de lumières changeantes,  de nouveaux moutons (Combien de races et combien de ces petites bêtes laineuses dénombre t-on en Ecosse? La question incontournable sera traitée dans un futur article). Grès rouge, gneiss gris blanc (à classer dans les roches les plus vieilles de notre  planète), , roches argileuses,  dépôts couleur de tourbe procurent de la variété dans les formes des montagnes, sans compter l’empreinte flagrante des différents âges glaciaires. Plus vous parcourez l’Ecosse, plus il vous semble que vous n’en avez encore rien vu. L’Ouest des Highlands est un programme à lui tout seul. Un programme de toute beauté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans toute cette diversité géologique et cette variété de paysages, j’imagine déjà qu’il me faudra choisir entre tous ces massifs pour vous proposer le nec plus ultra. Et ce choix ne sera facile. Ou peut être faudra t-il revenir plusieurs fois, en optant pour un ou deux secteurs à chaque séjour. L’Ouest des Highlands reste certainement une  priorité, un secteur   » à ne pas manquer » comme pourrait le dire une plaquette touristique. L’aspect sauvage est ici indéniable. Vous verrez…

4 réflexions au sujet de « ECHOS D’ÉCOSSE : L’OUEST DES HIGHLANDS »

    • Bien sûr qu’on rentrera comme prévu dans nos Pyrénées, comment faire autrement? Mais on connait aussi maintenant le chemin vers l’Ecosse pour y retourner de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *