LES CAIRNGORMS (ECHOS D’ÉCOSSE)

 ECHOS D’ÉCOSSE n°10 : LES CAIRNGORMS

Ce nom gaélique est celui du plus grand massif de l’Ecosse contenant donc le plus de noms de sommets  imprononçables . Pas n’importe quels sommets puisqu’on y trouve  les Munros les plus hauts dont le Ben Macdui (1309 m), 2ème d’Ecosse après le Ben Nevis situé, lui, à l’Ouest des Cairngorms -mais pas très loin.  S’y situent également le Beinn a’Chaorainn, le Carn a’Choire Bhoidheach, le Carn an Fhidhleir, le Sgor an Lochain Uaine ou encore  (bientôt, promis, j’arrête momentanément de m’amuser à vous martyriser avec cette prononciation),  le Cairn Gorm  qui a donné son nom à cette ensemble géologique.

Prenant tour à tour, l’allure de hauts plateaux voire de toundras , de gigantesques collines aux dos ronds, de cirques alpins,  d’arêtes aiguës, de bassins lacustres immenses, de pentes recouvertes de superbes pins d’Ecosse (un pin sylvestre au port majestueux  qui ne rechignent pas aux sols humides), de vallées tantôt larges, tantôt étroites, les Cairngorms se parcourent dans tous les sens. Créé en 2003, ils  constituent le premier parc national d’Ecosse par sa superficie  de 4 528 km2 .L’habituel cerf élaphe, le lagopède alpin, le lagopède d’Ecosse se rencontrent facilement, Si le grand tétras est bien plus difficile à apercevoir (comme dans tout massif où il est présent), la chance de surprendre un renne n’est pas si rare. Notre petit groupe de randonneurs a d’ailleurs eu cet avant-cadeau de Noël il y a quelques jours. Le renne d’Europe, disparudes lieux  depuis 8500 ans, a en effet été (ré)introduit en Ecosse il y a 65 ans  dans le massif réputé le plus froid et le plus venté d’Ecosse, c’est  à dire près d’Aviemore dans les … Cairngorms.

Un vrai label!

 

 

En cette saison, vous imaginez donc qu’il  n’y fait déjà pas très chaud. La photo ci dessous prise au Sgor Gaoith, autrement dit au Pic du Vent, vous mettra dans l’ambiance du weekend dernier. Mais sur un autre sommet visité le lendemain au  nom tout simple de A’ Bheithneag Mhòr* ; l’air n’était pourtant pas plus chaud. Dire qu’il y a eu dans ce secteur, comme dans d’autres massifs d’Ecosse une activité  volcanique! Il est vrai que c’est  une bien vielle histoire de 460 millions d’années et que bien d’autres phénomènes géologiques et climatiques s’y sont passé depuis.

* Mes connaissances en gaélique sont trop pauvres pour vous offrir une traduction certaine. Celle ci semble faire débat. Une des hypothèses de traduction de « A’ Bheithneag Mhòrest » est le Pic de la conduite de cheminée : La traduction la meilleure à prendre pour  le montagnard qui, luttant contre les éléments pour parvenir au sommet, verra en le premier nuage un joli panache rassurant de fumée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *